ACTIVITES DE SENSIBILISATION

Publié le par AMSOPT

CCC  (communication pour un changement de comportement) dans 10 villages de Dioila (région de koulikoro)

II Rappel des objectifs du  projet :

 

1) Objectif global :

 

Prise de conscience auprès  des populations sur aspects socio cultures et les méfaits liés à a pratique de excision.

 

2) Objectifs spécifiques

 

Informer les populations sur les aspects socioculturels et les méfaits de l’excision sur la santé.

Faire  percevoir l’excision comme un problème de santé et de violation des droits humains de la femme et de l’enfant.

Réduire de 25% la pratique de excision dans les villages consternés par le projet.

  III Bilan des activités réalisées

1)  Activités pour le trimestre selon le chronogramme

 

v     40 I E C

v     20 Emissions radiophoniques

v     01 Suivi des activités

v     06 Animations théâtrales

v     01 Evaluation

 

2) I.E.C : (Information Education Communication)

 

L’I.E.C demeure la stratégie essentielle pour sensibiliser et opérer le changement de comportement dans le cadre de ce projet.

Il  a été réalisé 40 (quarante) séances de causeries éducatives (4/ village). Malgré le mauvais état de la moto, l’animateur se déplace facilement.

Les thèmes de l’I E C ont porté sur les conséquences médicales de l’excision, les raisons non fondées de la pratique, les rôles et fonctions des appareilles génitaux  masculin et féminin, la référence médicales des cas de complications liées aux MGF.

La lutte contre le SIDA et les I.S.T sont également abordées avec les communautés.

Pendant ce trimestre 20 émissions radiophoniques et 06 animations théâtrales. Dans six villages, une prestation a été réalisée pour aller vers un changement de comportement souhaité.

01 suivi des activités a été réalisé par le chargé de programme de l’A.M.S.O.P.T pendant le mois de juillet (ci-joint, le rapport de suivi dans l’annexe)

 

4) Détails sur les activités réalisées :

 

Pendant cette année, les villages ont pu boucler un cycle sans pratiquer l’excision, somme toute cette attitude doit être prise avec réserve, les résultats de l’évaluation pourront mieux situer par rapport à ce changement de comportement.

Au centre de santé de référence de Dioila :

 

Une causerie débat est faite 2 fois par semaine sur un soin d’innervation sur les cas de la pratique de l’excision, les méfaits de l’excision  sur la maternité. Les consultations ont beaucoup augmentés d’après le docteur depuis l’arrivée de l’AMSOPT et l’A P F R sur le terrain. Les victimes de l’excision sont recensées, le projet ne rencontre pas de difficultés majeures sur le terrain.

 

Les filles victimes des conséquences de l’excision qui ont été rencontrées sont :

 

v     Konimba Diarra à Zambougou 

Bintou Togola    à Fignana

    


Projet3 : « Plaidoyer pour l’abandon  de la  pratique de l’excision au Mali »

 

 

Commenter cet article